La blessure est la bête noire du sportif

La blessure est la bête noire du sportif

La performance ou la progression sont intimement liées aux motivations du sportif amateur ou professionnel. Malheureusement, plus de 30% des pratiquants subissent une blessure au cours d’une année. Quelle frustration !

Cette situation projette tous les pratiquants dans la quête du graal pour éviter l’immobilisation, avec comme premières causes avancées le manque d’étirements, le manque d’échauffement, un temps de retour au calme insuffisant, un équipement inadapté, un manque de compléments alimentaires…

Rechercher une information dans les publications médicales récentes ne nous éclaire pas plus sur les erreurs identifiées et les blessures liées (1). Toutefois, une récente étude de 2018 sur des runneurs, souligne certains faits: les femmes seraient blessées à hauteur de 73% contre 62% pour les hommes, la rigidité du genoux et le surpoids (>80kg) peuvent jouer un rôle, mais en aucun cas la flexibilité, l’angle de quadriceps, le mouvement du pied arrière, les chaussures et la blessure précédente… (2) Les causes sont donc à chercher ailleurs.

Sportifs : ménagez-vous comme votre propre monture

Chercher la progression est important, mais en douceur. Pour comprendre il faut se projeter un bref instant dans le fonctionnement cellulaire et la notion de STRESS OXYDATIF. Tout effort physique produit des radicaux libres ; et plus l’intensité est forte, plus leur production est importante.

Pour neutraliser cette production toxique, le corps dispose d’une barrière antioxydante. C’est par l’entrainement régulier et progressif qu’elle s’adaptera, si l’alimentation le permet et que des carences n’existent pas ( Q10, Vit B12, …)

FRAS 5

Graphique de l’activité Physique analysée avant et après l’effort avec le FRAS 5.

Le non respect de cette progression vous expose aux blessures, et à l’accélération de votre vieillissement.

Les solutions existent !

  • N’imposez pas à votre corps plus de 10% d’intensité d’effort en + d’1 semaine sur l’autre,
  • Adoptez une alimentation antioxydante,
  • Réduisez vos apports en glucides à vos stricts besoins en écartant tout sucre non naturel (sirop de glucose & fructose)
  • Cherchez à vous connaître : faites une analyse du stress oxydatif au repos et après l’effort pour personnaliser votre entrainement et adapter votre alimentation.

(1) « TRAINING ERRORS AND RUNNING RELATED INJURIES: A SYSTEMATIC REVIEW Rasmus Oestergaard Nielsen, PT,1,,4 Ida Buist, PhD,2 Henrik Sørensen, PhD,1 Martin Lind, PhD,3 and Sten Rasmussen, MD4”

(2) “A 2-Year Prospective Cohort Study of Overuse Running Injuries: The Runners and Injury Longitudinal Study (TRAILS)” Messier SP1, Martin DF2, Mihalko SL1, Ip E3, DeVita P4, Cannon DW5, Love M1, Beringer D1, Saldana S3, Fellin RE6, Seay JF6.

Partager cet article